Open Access
Issue
SHS Web of Conferences
Volume 27, 2016
5e Congrès Mondial de Linguistique Française
Article Number 15001
Number of page(s) 18
Section Session pluri-thématique
DOI https://doi.org/10.1051/shsconf/20162715001
Published online 04 July 2016
  1. Abouda, L. (1997). Le conditionnel : temps ou mode ? Arguments syntaxiques, Revue Romane, 32, 2, 179-198. [Google Scholar]
  2. Abouda, L. (2001). Les emplois journalistique, polémique, et atténuatif du conditionnel. Un traitement unitaire, in P. Dendale et L. Tasmowski (eds), Le conditionnel en français, Metz, Université de Metz. [Google Scholar]
  3. Abouda, L. (2015). Syntaxe et Sémantique en corpus. Du temps et de la modalité en français oral, Habilitation à Diriger des Recherches, Université d’Orléans. [Google Scholar]
  4. Arnauld, A. & Lancelot, Cl. (1660, éd. 1972). Grammaire générale et raisonnée de Port-Royal, Paris, Slatkine. [Google Scholar]
  5. Aronoff, M. (2012). Morphological stems: what William of Ockham really said, in Word Structure 5.1, p. 28–51. [CrossRef] [Google Scholar]
  6. Barceló, G. & Bres, J. (2006). Les temps de l’indicatif en français, Paris, Ophrys. [Google Scholar]
  7. Bonami, O. (2014). La structure fine des paradigmes de flexion. Études de morphologie descriptive, théorique et formelle, mémoire HDR, Université Paris 7 Denis Diderot. [Google Scholar]
  8. Bonami, O. & Boye, G. (2003). Supplétion et classes flexionnelles dans la conjugaison du français, Langages 152, 102–126. [CrossRef] [Google Scholar]
  9. Bonami, O. & Boye, G. (2007). Remarques sur les bases de la conjugaison, in d’Elisabeth Delais-Roussarie et Laurence Labrune (dir.), Des sons et des sens, Paris, Hermès, 77–90. [Google Scholar]
  10. Bonami, O. & Boye, G. (2010). La morphologie flexionnelle est-elle une fonction ?, in Injoo Choi-Jonin, Marc Duval et Olivier Soutet (dir.), Typologie et comparatisme, hommage offert à Alain Lemaréchal., Leuven : Peeters, 21–35. [Google Scholar]
  11. Bonami, O. & Boye, G. (2014). De formes en thèmes, in Florence Villoing, Sarah Leroy et Sophie David (dir.), Foisonnements morphologiques. Etudes en hommage à Françoise Kerleroux, Presses Universitaires de Paris Ouest, 19–44. [Google Scholar]
  12. Boyé, G. & Cabredo Hofherr, P. (2006). The structure of allomorphy in Spanish verbal inflection, Cuadernos de Lingüística, t. 13. Instituto Universitario Ortega, y Gasset, 9–24. [Google Scholar]
  13. Brunot, F. (1905). Histoire de la langue française des origines à nos jours, éd. 1966, Paris, Armand Colin. [Google Scholar]
  14. Brunot, F. (1922). La Pensée et la langue, Paris, Masson et Cie. [Google Scholar]
  15. Camussi-Ni, M.-A. (2006). Analyse formelle et conceptuelle des formes verbales du français contemporain : A la croisée du passé simple et de l’imparfait, du futur et du conditionnel, les concepts « ±potentiel » et « défini », Thèse de l’Université Rennes 2. [Google Scholar]
  16. Caudal, P. & Vetters, C. (2005). Un traitement conjoint du conditionnel, du futur et de l’imparfait : les temps comme des fonctions d’acte de langage, Cahiers Chronos, 12, Temporalité et attitude, 109-124. [Google Scholar]
  17. Claris, J.-M. (1971). Notes sur les formes en –rait, Langue française, 11, 32-38. [CrossRef] [Google Scholar]
  18. Comrie, B. (1985). Tense, Cambridge University Press. [CrossRef] [Google Scholar]
  19. Confais, J.-P. (1990). Temps, Mode, Aspect, Toulouse, Presses Universitaires de Mirail. [Google Scholar]
  20. Coseriu, E. (1980). Aspect verbal ou aspects verbaux ? Quelques questions de théorie et de méthode, in J. David & R. Martin (dir.), La Notion d’aspect. Actes du colloque de Metz. Paris, Klincksieck. [Google Scholar]
  21. Culioli, A. (1980). Valeurs aspectuelles et opérations énonciatives: l’Aoristique, in J. David & R. Martin (dir.), La Notion d’aspect. Actes du colloque de Metz. Paris, Klincksieck, 181-193. [Google Scholar]
  22. Curat, H. (1991). Morphologie verbale et référence temporelle en français moderne. Essai de sémantique grammaticale, Genève – Paris, Droz. [Google Scholar]
  23. Damourette, J. & Pichon, E. (1911-1927). Des Mots à la pensée : essai de grammaire de la langue française, Paris, D’Artrey, 1970. [Google Scholar]
  24. De Mulder, W. (2012). Un sens épistémique pour l’imparfait et le passé simple ?, Langue française, 173, 99-113. [CrossRef] [Google Scholar]
  25. De Saussure, L & Sthioul, B. (2005). Imparfait et enrichissement pragmatique, Cahiers Chronos, 14, 103-210. [Google Scholar]
  26. Feuillet, J. (1988). Problématique de l’auxiliation, in Cahiers du CERLICO, La Question de l’auxiliaire, 1-38. [Google Scholar]
  27. Fournier, N. (1986). L’imparfait chez les grammairiens classiques, de Maupas (1607) à Restaut (1730), in P. Le Goffic (1986, éd.), 13-41. [Google Scholar]
  28. Fuchs, C. (1986). L’ambiguïté et la paraphrase en psycho-mécanique : l’exemple de l’imparfait, in P. Le Goffic (1986, éd.), 43-54. [Google Scholar]
  29. Girard, Abbé (1747). Les vrais principes de la langue françoise, éd. de 1982, Genève, Paris, Droz. [Google Scholar]
  30. Gleason, (1969). Introduction à la linguistique, Larousse. [Google Scholar]
  31. Gosselin, L. (1996). Sémantique de la temporalité en français. Un modèle calculatoire et cognitif du temps et de l’aspect, Louvain-la-Neuve, Duculot, col. « Champs linguistiques ». [Google Scholar]
  32. Gosselin, L. (2001). Relations temporelles et modales dans le “conditionnel journalistique”. In Patrick Dendale et Liliane Tasmowski (eds), Le conditionnel en français, Metz, Université de Metz. [Google Scholar]
  33. Gosselin, L. (2005). Temporalité et modalité, Bruxelles, De Boeck-Duculot, col. « Champs linguistiques ». [Google Scholar]
  34. Gosselin, L. (2010), La validation des représentations. Les modalités en français, Amsterdam-New York, Rodopi, coll. Etudes Chronos. [Google Scholar]
  35. Guillaume, G. (1929). Temps et verbe. Paris, Honoré Champion. [Réimprimé en 1965]. [Google Scholar]
  36. Haillet, P.P. (2002). Le conditionnel en français : une approche polyphonique, Gap, Ophrys. [Google Scholar]
  37. Haillet, P.P (2003). Représentations discursives, point(s) de vue et signifié unique du conditionnel, Langue Française, 138, 35-47. [CrossRef] [Google Scholar]
  38. Haillet, P. (2007). Pour une linguistique des représentations discursives, Bruxelles, Duculot-De Boeck. [Google Scholar]
  39. Halle, M. & Marantz, A. (1993). Distributed morphology and the pieces of inflection, MIT Working Papers in Linguistics, Vol. 21. Ed. by Carnie & Harley, 275-288 [Google Scholar]
  40. Halle, M. & Marantz, A. (1994). Some key features of Distributed Morphology, in MITWPL 21: Papers on phonology and morphology, ed. Andrew Carnie and Heidi Harley, MITWPL, Cambridge, 275-288. [Google Scholar]
  41. Harris, J. (1997). Morphologie autonome et pronoms clitiques en catalan et en espagnol, in Zribi-Hertz, A. (ed.), Les Pronoms, Paris 8, Presses Universitaires de Vincennes. [Google Scholar]
  42. Hisquin, D. (2000). « Au conditionnel », Les Revues pédagogiques de la Mission Laïque Françaises, 38, 13-23. [Google Scholar]
  43. Huot, H. (2001). La morphologie. Forme et sens des mots du français, 2e édition, revue et actualisée, Armand Colin, col. Cursus. [Google Scholar]
  44. Imbs, P. (1960). L’Emploi des temps verbaux en français moderne, Paris, Klincksieck. [Google Scholar]
  45. Isaac, L. (1985). Calcul de la flexion verbale. Genève, Droz. [Google Scholar]
  46. Kleiber, G. (1993). Lorsque l’anaphore se lie aux temps grammaticaux, in Vetters (éd.), Le Temps, de la phrase au texte. Lille, PUL, 117-166. [Google Scholar]
  47. Lebaud, D. (1993). IMP : indétermination aspectuo-temporelle et changement de repère, Le Gré des langues, 5, 160-176. [Google Scholar]
  48. Le Goffic, P. (éd.). (1986). Points de vue sur l’imparfait, Caen, Centre de Publications de l’Université de Caen. [Google Scholar]
  49. Le Goffic P. (1995). La double incomplétude de l’imparfait, Modèles linguistiques, 31, 133-149. [Google Scholar]
  50. Le Goffic, P. (1997). Les formes conjuguées du verbe français, oral et écrit, Paris, Ophrys. [Google Scholar]
  51. Maingueneau, D. (1981). Approche de l’énonciation en linguistique française, Paris, Hachette. [Google Scholar]
  52. Molendijk, A. (1993). Présuppositions, implications, structure temporelle, in C. Vetters (éd.), Le Temps, de la phrase au texte. Lille, PUL, 167-191. [Google Scholar]
  53. Molendijk, A. (1996). Anaphore et imparfait : la référence globale à des situations présupposées ou impliquées, Cahiers Chronos, 1, Anaphores temporelles et (in)cohérence, 109-124. [Google Scholar]
  54. Monville-Burston, M. & Burston, J. (2005). Retour à « remise de peine » : l’imparfait, un toncal à faible marquage, Cahiers Chronos, 14, 135-156. [Google Scholar]
  55. Morin, Y.-Ch. (1987). Remarques sur l’organisation de la flexion en français, ITL Review of Applied Linguistics 77–78, 13–91. [Google Scholar]
  56. Patard, A. (2007). L’un et le multiple. L’imparfait de l’indicatif en français : valeur en langue et usages en discours, Thèse de l’université Paul-Valéry, Montpellier III. [Google Scholar]
  57. Picabia, L. (1999). Morphologie autonome et morphologie verbale du français : une représentation de l’auxiliaire, Langages, 135, 46-62. [CrossRef] [Google Scholar]
  58. Pinchon, J. & Coute, B. (1981). Le Système verbal français. Paris, Nathan. [Google Scholar]
  59. Plenat, M. (1987). Morphologie du passé simple et du passé composé des verbes de l’ “autre” Conjugaison, ITL Review of Applied Linguistics 77–78, 93–150. [Google Scholar]
  60. Riegel, M., Pellat, J.-C. et Rioul, R. (1994). Grammaire méthodique du français, Paris, PUF. [Google Scholar]
  61. Sabaneeva, M. (1993). Mode verbal et problèmes connexes. Essai d’une formule nouvelle, La Linguistique, 29, 1, 55-65. [Google Scholar]
  62. Stump, G. T. (2001). Inflectional Morphology. A Theory of Paradigm Structure. Cambridge, Cambridge University Press. [CrossRef] [Google Scholar]
  63. Tasmowski-De Ryck, L. (1985). L’Imparfait avec et sans rupture. Langue française, 67, 59-77. [CrossRef] [Google Scholar]
  64. Touratier, C. (1996). Le système verbal français (Description morphologique et morphématique), Paris, Masson & Armand Colin, Col. U. [Google Scholar]
  65. Vet, C. (1996). Anaphore et deixis dans le domaine temporel. Cahiers Chronos, 1, Anaphores temporelles et (in)cohérence, 147-163. [Google Scholar]
  66. Vetters, C. (1996). Temps, aspect et narration, Amsterdam, Atlanta, Rodopi. [Google Scholar]
  67. Wagner, R.-L. (1939). Les Phrases hypothétiques introduites par si dans la langue française des origines à la fin du XVIe siècle, Paris, Droz. [Google Scholar]
  68. Wagner, R.-L. & Pinchon, J. (1962). Grammaire du français classique et moderne, Paris, Hachette. [Google Scholar]
  69. Wilmet, M. (1996). L’imparfait : le temps des anaphores ?, Cahiers Chronos, 1, Anaphores temporelles et (in)cohérence, 199-215. [Google Scholar]
  70. Wilmet, M. (1997). Grammaire critique du français, Louvain-la-Neuve, Duculot. [Google Scholar]
  71. Yvon, H. (1952). Faut-il distinguer deux conditionnels dans le verbe français ? Le Français moderne 4 (20è année). [Google Scholar]

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.