Open Access
Issue
SHS Web Conf.
Volume 46, 2018
6e Congrès Mondial de Linguistique Française
Article Number 14007
Number of page(s) 18
Section Syntaxe
DOI https://doi.org/10.1051/shsconf/20184614007
Published online 09 July 2018
  1. Biber, D. & Conrad, S. (2009). Register, Genre and Style. Cambridge : Cambridge University Press. [CrossRef] [Google Scholar]
  2. Blanche-Benveniste, C. (2001). Auxiliaires et degrés de ’verbalité, Syntaxe et sémantique, 3 : 75- 98. [CrossRef] [Google Scholar]
  3. Blanche-Benveniste, C. (2002). Macro-syntaxe et micro-syntaxe : les dispositifs de la rection verbale. In H. Leth Andersen and H. Nølke (eds), Macro-syntaxe et macro-sémantique (pp. 95-115). Berne : Peter Lang. [Google Scholar]
  4. Blanche-Benveniste, C. (2006). Les clivées françaises de type : C’est comme ça que, C’est pour ça que, C’est là que tout a commencé, Moderna språk, 100, 273-287. [Google Scholar]
  5. Blanche-Benveniste, C. (2010). Le français. Usages de la langue parlée. Leuven-Paris : Peeters. [Google Scholar]
  6. Blanche-Benveniste, C., Deulofeu, J., Stéfanini, J. & van den Eynde, K. (1984). L’Approche pronominale et son application au français. Paris :SELAF. [Google Scholar]
  7. Cappeau, P. (2017). Les sujets postverbaux en français parlé : entre figement et liberté, Verbum, XXXIX, 2, 63-79. [Google Scholar]
  8. Combettes, B. (2005). Les constructions détachées comme cadres de discours, Langue française, 148, 31-44. [CrossRef] [Google Scholar]
  9. Corminboeuf, G. (2016). Comme ça, marqueur d’approximation. In F. Lefeuvre et G. Dostie (éd.), À l’articulation du lexique, de la grammaire et du discours : marqueurs grammaticaux et marqueurs discursifs (pp. 1-20). Paris : Champion. [Google Scholar]
  10. Debaisieux, J.-M. (2007). La distinction entre dépendance grammaticale et dépendance macrosyntaxique comme moyen de résoudre les paradoxes de la subordination, Faits de Langues, 28, 119-132. [Google Scholar]
  11. Debaisieux, J.-M. (Ed.). (2013) Analyses linguistiques sur corpus. Subordination et insubordination en français contemporain. Paris : Lavoisier/Hermes Science. [Google Scholar]
  12. Deulofeu, J. (1991). La notion de dépendance syntaxique dans l’approche pronominale, L’information grammaticale, 50, 19-24. [CrossRef] [Google Scholar]
  13. Deulofeu, J. (2016). La macrosyntaxe comme moyen de tracer la limite entre organisation grammaticale et organisation du discours, Modèles linguistiques, 73 (II), 135-166. [CrossRef] [Google Scholar]
  14. Gapany, J. (2004). Formes et fonctions des relatives en français. Étude syntaxique et sémantique, Berne: Peter Lang. [Google Scholar]
  15. Hopper, P. & Thompson, S. A. (2008). Projectability and Clause Combining in Interaction. In R. Laury (ed.), Crosslinguistic Studies of Clause Combining: The Multifunctionality of Conjunctions (pp. 99-124). Amsterdam/Philadelphia : John Benjamins. [CrossRef] [Google Scholar]
  16. Lahousse, K. & Lamiroy. K. (2017). ’C’est ainsi que’ : grammaticalisation ou lexicalisation ou les deux à la fois ? Journal of French Language Studies, 27 (2), 161-185. [CrossRef] [Google Scholar]
  17. Lambrecht, K. (2004). Un système pour l’analyse de la structure informationnelle des phrases. L’exemple des constructions clivées. In J. Fernandez-Vest & S. Carter-Thomas (eds), Structure informationnelle et particules énonciatives. Essai de typologie (pp. 21-62). Paris : L’Harmattan. [Google Scholar]
  18. Lehmann, C. (1986). On the Typology of Relative Clauses, Linguistics, 2, 663-680. [Google Scholar]
  19. Muller, C. (2002). Clivées, coréférence et relativation. In G. Kleiber & N. Le Querler (eds), Traits d’union (pp. 17-32). Caen: Presses Universitaires de Caen. [Google Scholar]
  20. Rialland, A., Doetjes, J. & Rebuschi, G. (2002). What is Focused in C’est XP qui/que Cleft Sentences in French?, Speech Prosody 2002, Proceedings of the First International Conference on Prosody, 595-598. [Google Scholar]
  21. Riegel, M., Pellat, J.-C. & Rioul R. (2009). Grammaire méthodique du français. Paris : Presses Universitaires de France. [Google Scholar]
  22. Roubaud, M.-N. (2000). Les constructions pseudo-clivées en français contemporain. Paris : Champion. [Google Scholar]
  23. Roubaud, M.-N. & Sabio, F. (2015). Les clivées en ’c’est là où’ et ’c’est là que’ : structure et usages en français moderne. Repères-DoRiF, 6 (online). [Google Scholar]
  24. Sabio, F. (2011). Syntaxe et organisation des énoncés. Observations sur la syntaxe du français parlé, Mémoire de HDR, Aix-Marseille Université (non publié). [Google Scholar]
  25. Sabio, F. & Benzitoun, C. (2013). Sur les relations entre syntaxe et discours : dispositifs de la rection et dispositifs macrosyntaxiques, Studia Universitatis Babes-Bolyai Philologia, 58 (4), 97-110. [Google Scholar]
  26. Scappini, S. (2006). Étude du dispositif d’extraction en « c’est…qu-», différenciation entre une relative et un dispositif d’extraction en « c’est-…qu-». Thèse de Doctorat, Aix-en-Provence : Université de Provence. [Google Scholar]
  27. Scappini, S. (2013). Un sous-type de la construction clivée en ’c’est qu-’ : la structure d’enchaînement ’et c’est pour ça que…’ et d’autres exemples. Studia Universitatis Babes-Bolyai Philologia, 58 (4), 81-95. [Google Scholar]
  28. Van den Eynde, K. & Mertens, P. (2003). La valence : l’approche pronominale et son application au lexique verbal, Journal of French language studies, 13, 63-104. [CrossRef] [Google Scholar]

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.